AccueilPortailS'enregistrerConnexion
PPP ne répond pas aux inscriptions pour demande d'aide pour EAM, mais seulement à d'anciens membres actifs, uniquement pour sauvetage, preuves à l'appui.

Partagez | 
 

 Génétique : lexique de base, modes de transmission

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
tina
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17756
Age : 31
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/08/2009

MessageSujet: Re: Génétique : lexique de base, modes de transmission   Mer 30 Juin 2010 - 17:48

Janma sur ce que tu as écrit ci dessous tout le monde est d'accord, mais ce n'était pas là mon questionnement
"FB x FP donne 100% de face pale hétérozygote
FB x FP hétérozygote donne 50% de FP hétéro et 50 % de FB
FP x FP hétéro donne 50% de FP et 50% de FP hétéro
FP hétéro x FP hétéro donne 25% de FB, 50% de FP hétéro et 25 % de FP."

N.B. :Tu parles pour l'hétérozygote de face pale hétérozygote et tu n'emploies par le terme de face blanche hétérozygote , qui serait identique au niveau génotype. pourquoi ?
Qui peut répondre à la question si tous les hétérozygotes se ressemblent( = sont métissés) ou bien certains peuvent-ils ressembler à une face pale ou à une face blanche ?
Remplaçons les mots loi génétique" par règle et relis moi " ce qui n'exclue pas qu'il puisse exister une règle qui pourrait expliquer comment ces deux mutations se combinent entre elles et dans quelle proportion."
C'est un peu l'interrogation que l'on pourrait avoir pour la couleur des yeux chez l'humain : plusieurs facteurs de transmission existent mais comment se combinent-ils ? Cela les généticiens ne nous l'on pas encore expliqué ! . C'est pour cela que j'ai écrit au conditionnel.
En ce qui nous concerne pour les oiseaux on se fie juste au phénotype n'ayant pas d'études génétiques à ce sujet...désolée mais on revient au phénotype !
J'aimerais dépasser le débat sur l'hétérozygote face pale/ face blanche chez la calopsitte
et avoir l'avis d'éleveurs d'ondulées chez qui on rencontre aussi la combinaison de mutation co dominantes. ailes grises- ailes claires-diluée. Et savoir quel est selon eux le phénotype de l'oiseau quand par exemple les facteurs co dominants ailes grises et ailes claires sont présents dans le génotype de l'oiseau.

_________________
Ce n'est pas parce que les perruches ne sont pas chères à l'acquisition qu'elles ne méritent pas les meilleurs soins.
Quand un oiseau montre des signes de maladie et de faiblesse, la maladie est déjà bien avancée : toujours avoir dans ses contacts les coordonnées des services vétérinaires adaptés et ne pas attendre. Il en va de la vie de l'oiseau.


[b]Tina , ses trois célestes et sept catherines[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Janma
Plumeau de Bronze
Plumeau de Bronze
avatar

Masculin
Nombre de messages : 190
Age : 26
Localisation : Charente Maritime
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Génétique : lexique de base, modes de transmission   Mer 30 Juin 2010 - 18:05

J'emploi le terme face pale car c'est celui que tout le monde comprend. face pale étant le nom donné à la mutation en fonction du phénotype. Un face pale hétérozygote est d'apparence plus pale qu'un oiseau Ts. N'est-ce pas assez déja compliqué comme ça pour noter aussi face blanche hétérozygote? Wink

Maintenant je comprend ce que tu veux dire concernant la "proportion". A cela je te réponderai que l'un ne dépend pas de l'autre, elles s'expriment toutes les deux indépendement sans avoir une loi sur laquelle de ces deux mutations s'exprimera plus que l'autre. L'un donne l'ordre à un système de production de la psittacine de cesser complétement et l'autre à ce système de réduire la production de cette psittacine sans l'arreter totalement pour autant. Le FB va s'occuper d'une partie de ce système alors que le FP va s'occuper d'une autre partie. Le problème n'est plus dans le génome mais dans le proteome, et ça, il faut avoir étudié la question pour y répondre.

Pour ce qui est de l'ondulée, je laisse la main, ce n'est pas vraiment pas ma cup of tea. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://parlonsdenosplumeaux.forumactif.org/forum.htm
tina
Administrateur
Administrateur
avatar

Féminin
Nombre de messages : 17756
Age : 31
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/08/2009

MessageSujet: Re: Génétique : lexique de base, modes de transmission   Jeu 1 Juil 2010 - 13:00

Combinaison de facteurs co dominants à transmission récessive :explications complémentaires et synthèse du débat

Pour rappel, j'avais écrit et qui reste vrai :
"En fait on ne peut pas vraiment parlé de co dominance seule pour ces facteurs que l'on classe dans les mutations récessives qui affecte une zone de la couleur de l'oiseau mais qui ont un rapport de dominance entre elles quand elles sont travaillées ensemble.
Pour les connaisseurs de l'élevage des ondulées, on retrouve le même principe avec le facteurs ailes grises, ailes claires et dilué. Travaillées seules ces mutations se comportent comme des mutations récessives autosomiques . Mais comme ces facteurs affectent une zone très rapprochée sur le chromosome porteur de la mutation, travaillées ensemble on retrouve un rapport de dominance entre elles dans l'ordre suivant:
Ailes grises > ailes claires > diluée.* "

Je souhaite éclaircir et complèter ce dernier point* en me référant à Bertand Duprey qui explique très bien la complexité de la combinaison de ces facteurs entre eux dans un langage accessible à tous et je le remercie.
Citation de Bertrand Duprey
Article dans son intégralité sur le site http://afoperruchesondulees.free.fr/ailes_claires.htm
La mutation " ailes claires " est une mutation récessive autosomique… Cela veut dire pour être un peu plus simple que le gêne " ailes claires " n'est pas prioritaire lorsqu'il se trouve en présence d'un gêne " normal ". De plus, ce dernier ne se trouve pas - contrairement aux gênes responsables des mutations Ino, cinnamon ou opaline par exemple - placé sur le chromosome sexuel. De ce fait, pour que l'oiseau soit " ailes claires ", il doit posséder en double le gêne muté et l'on peut sans problème posséder des oiseaux porteurs " d'ailes claires " aussi bien en mâle qu'en femelle… Mais la spécificité génétique de l'oiseau qui nous intéresse ici s'exerce autrement : en effet, il est établi maintenant depuis longtemps que le gêne responsable de cette mutation est aussi celui impliqué dans la mutation " ailes grises " ainsi que dans la mutation " diluée ". Le même gêne s'est ainsi " transformé " plusieurs fois donnant chaque fois naissance à des oiseaux de type différent… Cela serait sans doute assez simple si cela s'arrêtait là, mais il faut ajouter qu'il existe une hiérarchie entre ces différentes mutations. En effet, le gêne non muté (= oiseau normal) domine sur les gênes " ailes grises " et " ailes claires ", qui eux dominent sur la " version diluée " du gêne. Le fait que les versions " ailes grises " et " ailes claires " soient de même force font que lorsqu'elles se retrouvent toutes deux chez le même oiseau, cela donne naissance à un oiseau intermédiaire que les Anglais appellent " greywing full body coloured " et que l'on peut tenter de traduire par " ailes grises à vraie couleur de corps " (= en effet, une véritable ailes grises présente logiquement une dilution du corps de l'ordre de 25% par rapport à la normale, mais ceci est un autre sujet que celui qui nous intéresse aujourd'hui).

Donc il semblerait que les cas des hétérozygues calopsitte face pale/face blanche, d'après les explications de Janma soit identique aux cas de l'hétérozygote ondulée ailes grises-ailes claires (mutation appelé couramment full body)
Dans le cas de la calopsitte resterait à "inventer" une appellation pour ce cas de mutation pour éviter la confusion.

CQFD

Je remercie Mister J ainsi que Janma pour avoir soulevé dans un débat le cas particulier de ces hétérozygotes, ce qui après réflexion, ne connaissant pas spécialement la calopsitte, m'a permis de clarifier ce point.

En génétique, il ne faut pas partir d'un raisonnement sur un cas particulier car les modes de transmissions sont identiques quelques soient les espèces et que par exemple la co dominance peut exister chez toutes les espèces d'oiseaux en théorie et que la génétique est en constante évolution avec l'apparition de nouvelles mutations. Les exemples concrets aident à la compréhension après je dirais qu'il faut replacer les cas dans les bonnes cases.

Pour les débutants je conseillerais de se concentrer sur la compréhension de la fiche au tout début, ce qui était dans un premier temps mon but "aider les autres à avoir accès pas à pas aux notions de base en génétique."
Alors n'hésiter pas à demander des explications si le sujet vous interesse pour ne pas rester dans le flou.

_________________
Ce n'est pas parce que les perruches ne sont pas chères à l'acquisition qu'elles ne méritent pas les meilleurs soins.
Quand un oiseau montre des signes de maladie et de faiblesse, la maladie est déjà bien avancée : toujours avoir dans ses contacts les coordonnées des services vétérinaires adaptés et ne pas attendre. Il en va de la vie de l'oiseau.


[b]Tina , ses trois célestes et sept catherines[/b]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Génétique : lexique de base, modes de transmission   

Revenir en haut Aller en bas
 
Génétique : lexique de base, modes de transmission
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Génétique : lexique de base, modes de transmission
» ou trouver les modes de transmission de mutations?
» base de la génétique
» Modes de transmission
» question génétique sur le merling et sa transmission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Perruches - Passion - Photos & co :: L ESSENTIEL :: LES POST IT :: LES MUTATIONS ET SEXAGE-
Sauter vers: